Un relais de flamme olympique à vélo pour réclamer des Jeux cyclables en 2024

Le samedi 21 mai 2022, les associations du Collectif Vélo Île-de-France ont organisé un relais de flamme olympique à vélo entre les sites des Yvelines, de Paris et de la Seine-Saint-Denis. Elles ont appelé Paris 2024, l’Etat et toutes les collectivités locales d’Île-de-France à l’organisation des premiers Jeux olympiques cyclables de l’histoire, ce qui permettra de léguer un héritage utile à la mobilité quotidienne des Franciliens. La réalisation d’un tel objectif se joue dans les mois à venir. 

Nous l’avons constaté sur place : aujourd’hui, les trajets entre les sites sont dangereux, mal équipés et non indiqués. Il reste 2 ans pour mettre en place un vrai plan d’action pour faire de Paris 2024 les premiers JO cyclables de l’histoire. 

Sortie de la colline d’Elancourt
RN 1 entre le stade de France et la porte de la Chapelle
Les quelques arceaux vélo du Stade de France

À l’heure où le bilan écologique et l’héritage des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 (JOP2024) sont scrutés de près, le vélo représente une formidable opportunité. Dans une région aussi dense que l’Île-de-France, promouvoir l’usage du vélo lors des Jeux permettra :

  • d’offrir aux spectateurs une alternative écologique, agréable et efficace aux transports en commun qui risquent la saturation lors des Jeux olympiques et paralympiques, du fait notamment des retards de livraison des lignes 16 et 17 du métro du Grand Paris Express
  • d’apporter un héritage unique qui sera utile au quotidien des Franciliens, et contribuera à l’objectif de neutralité carbone de l’Île-de-France à l’horizon 2050

Encourager l’usage du vélo est un engagement pris par Paris 2024 : “ Avec des millions de spectateurs à mobiliser sur une très courte période, les transports en commun et les modes actifs seront en mesure d’assurer tous les déplacements et contribueront à l’essor des déplacements  piétons et à vélo.” C’est aussi un objectif porté par la mairie de Paris et de nombreuses collectivités franciliennes comme les conseils départementaux des Yvelines et de la Seine-Saint-Denis.

« Notre détermination d’aller le plus loin possible pour que les sites olympiques soient accessibles à vélo est intacte. Mais cet effort doit être collectif. »

Stéphane Troussel, président du conseil départemental de la Seine-Saint-Denis

Faire du vélo le plus bel héritage des JO

Les JOP2024 seront cyclables et laisseront un héritage utile à la mobilité quotidienne des Franciliens à condition que : 

  1. Un réseau de voies cyclables olympiques soit déployé pour assurer la desserte des sites. Ce réseau recoupe en grande partie celui du RER V porté par la Région. L’accélération du RER V est donc indispensable pour des  Jeux cyclables. 
  2. Les abords des sites olympiques soient équipés de stationnement vélo en quantité, sur le modèle de ce que le parc des princes ou Roland Garros ont déjà mis en place.
  3. Une offre de location de vélos à destination des spectateurs et de tous les acteurs (journalistes, staff, athlètes…) des Jeux soit déployée. Vélib’ ne sera pas en mesure de répondre à un afflux de plusieurs milliers de personnes. Cette offre pourra ensuite resservir en héritage pour des usages ciblés qui restent  à imaginer : vélos pour les lycéens, vélos en intermodalité dans les gares non pourvues de Vélib’…

Le vélo pour les #JOP2024 est l’un des éléments clefs de notre ambition pour des jeux durables, et indissociable de la nécessaire transformation de la ville

Pierre Rabadan, adjoint à la Maire de Paris en charge des #JOP2024

Retrouvez le déroulé de la journée sur le fil Twitter dédié !